Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Superbe balade en raquettes à Valloire dans les Alpes!

Je n'ai jamais aimé skier, c'est un fait. Lorsque j'étais adolescente, mes parents nous emmenaient chaque année au ski, moi et ma petite sœur. Chaque hiver, on allait dans une station des Pyrénées appelée Pyrénées 2000 et chaque hiver, je déprimais car je détestais ça. Une vraie torture pour moi. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai jamais accroché avec ce sport. Il faut dire que je n'ai jamais été douée en fait. Quand je skie, je descends les pentes à deux à l'heure, je suis complètement raide et en position chasse-neige tellement je flippe (je vous laisse imaginer la dégaine, ha ha!). Je ne compte pas le nombre de fois où je suis tombée du tire-fesses! Et cette fois où mon Daddy (pas plus doué que moi) m'est tombé dessus en descendant d'un télésiège, on était littéralement aplatis par terre comme des crêpes! Ils ont dû bloquer le télésiège pendant presque dix minutes, le temps qu'on se relève et qu'on reparte vers d'autres aventures, hum!

J'ai pourtant pris des leçons de ski avec d'autres jeunes, à l'époque, et à la suite d'un stage de quelques jours, j'ai même eu mon Flocon (je n'ai pas eu ma Première Etoile ce jour-là car j'ai chuté une fois sur le slalom d'évaluation, vous voyez!!!), mais rien à faire, je n'ai jamais accroché avec ce sport, comme je disais déjà... 

Mais j'ai de la chance car Chéri n'aime pas du tout skier non plus, ouf! Cependant, ses parents et son frère, eux, aiment ça. Donc le deuxième jour, pendant qu'ils allaient dévaler les pentes, nous avons décidé, avec Julien, de faire une balade en raquettes. Ni lui, ni moi n'en avions fait dans notre vie et j'avoue que j'étais vraiment excitée à l'idée de découvrir cette activité hivernale, nouveauté pour nous deux... Nous avons donc pris la télécabine du Crêt de la Brive en fin de matinée avec ses parents (son frère nous attendait au terminus, il avait déjà skié depuis un moment) et pendant qu'ils partaient de leur côté, on a entamé une chouette marche d'un peu plus d'une heure avec Chéri. Il s'agissait d'un parcours balisé (avec des bâtons roses) et très facile pour "raquettistes" débutants comme nous, une boucle nous faisant revenir au point de départ, à savoir le terminus de la télécabine...  

Dans la télécabine du Crêt de la Brive, nous menant au sommet des pistes...
Dans la télécabine du Crêt de la Brive, nous menant au sommet des pistes...
Dans la télécabine du Crêt de la Brive, nous menant au sommet des pistes...
Dans la télécabine du Crêt de la Brive, nous menant au sommet des pistes...

Dans la télécabine du Crêt de la Brive, nous menant au sommet des pistes...

Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...
Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...

Sublime balade en raquettes dans l'immensité blanche, moment de pure quiétude au sommet des cimes...

Et vous savez quoi? J'ai adoré cette promenade et j'ai adoré faire de la raquette! Le paysage était juste sublime: des étendues blanches à perte de vue, se découpant sur un ciel bleu azur et en arrière-plan, des montagnes majestueuses... J'étais émerveillée. Quant aux raquettes, je n'ai pas trouvé que c'était si dur que ça en fait. Il faut dire que ça ressemble beaucoup à la marche (en plus lent tout de même puisqu'on s'enfonce un peu dans la neige) et comme avec Chéri, on se fait régulièrement des randos... Bref, cette "initiation" était très concluante et je pense que j'en referai l'hiver prochain dans le massif du Pilat, vers chez nous dans la Loire.

Cependant, après cette balade pendant laquelle on s'est régalés de grands espaces enneigés et de magnifiques panoramas, il était temps pour nous de recharger les batteries et de manger. On a rejoint les parents et le frère de Chéri au restaurant d'altitude se trouvant à côté du terminus de la télécabine, à savoir l'Alp de Zélie... Et les amis, j'ai mangé une CROZIFLETTE!!! Yes baby! Hum, nan, je ne suis pas devenue folle à m'extasier sur un plat, mais comme c'était la première fois que j'en mangeais une de ma vie, j'étais refaite, ha ha! Mais qu'est-ce qu'une croziflette, me direz-vous! Eh bien, voici la définition officielle:

Dérivé de la tartiflette dans laquelle les pommes de terre sont remplacées par des crozets, pâtes savoyardes à base de sarrasin et coupées en petits carrés.

Croziflette au restaurant l'Alp de Zélie!!!
Croziflette au restaurant l'Alp de Zélie!!!
Croziflette au restaurant l'Alp de Zélie!!!
Croziflette au restaurant l'Alp de Zélie!!!
Croziflette au restaurant l'Alp de Zélie!!!
Croziflette au restaurant l'Alp de Zélie!!!

Croziflette au restaurant l'Alp de Zélie!!!

Après le repas, Chéri et moi avons repris la télécabine pour retourner à Valloire (vous pouvez retrouver mon article sur cette petite station très pittoresque ici), tandis que sa famille restait sur les hauteurs pour continuer à skier. Et nous nous sommes tous retrouvés quelques heures après pour le goûter, dans un petit restaurant du village appelé Le Plancher des Vaches. Nous avons tous mangé des crêpes et j'ai pris celle au génépi (liqueur alpine extraite d'une plante poussant entre 2500 et 3200 mètres), sorbet de myrtilles et chantilly, un régal! Le décor rustique à souhait ne pouvait que plaire à la petite campagnarde que je suis devenue, hi hi!

Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...
Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...
Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...
Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...
Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...
Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...
Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...
Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...

Crêpe au génépi au resto "Le Plancher des Vaches"...

Voilà pour ce week-end pascal à Valloire, j'espère que ces deux derniers articles vous auront plu! Je ne peux que vous recommander d'y aller, surtout si vous aimez le ski. Le petit village est juste trop mignon et pittoresque et on y mange très bien (entre les diots, les croziflettes, le saucisson ou encore les crêpes, j'ai l'impression d'avoir passé deux jours et demi à ne faire que manger, hi hi)! Un grand merci à Elyane et Daniel qui nous ont si gentiment invité, Chéri et moi, merci à vous si vous passez par là!

Quant à vous, chers lecteurs, je vous retrouve très bientôt pour la suite de notre séjour en Corse de l'an dernier!

A très bientôt!!!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article