Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!

J'aime la routine, j'avoue. Je sais que nous vivons dans une société dans laquelle la routine est mal vue, dans laquelle il ne faut jamais aimer partir en vacances au même endroit, utiliser le même shampooing tout le temps, conduire le même modèle de voiture toute sa vie, etc... Et oui, nous vivons dans un monde du paraître qui nous martèle à longueur de journée que les habitudes sont forcément synonymes d'ennui et qu'il faut constamment chercher à innover, à varier les plaisirs, sous peine d'être considéré comme quelqu'un d'inintéressant...

Je ne suis pas comme ça, je ne suis pas une aventurière du quotidien, et encore moins une aventurière tout court! Comme j'ai un Daddy américain et une maman française, que je suis née au Japon et que j'ai énormément voyagé avec mes parents, les gens pensent (à tort, je vous le garantis!) que je suis le genre de nana qui adore partir à l'autre bout du monde et qui ne peut se satisfaire d'un quotidien trop routinier. C'est complètement faux! D'ailleurs, cet été, Chéri et moi partons passer une semaine dans le Périgord (j'ai tellement hâte, vous ne pouvez pas imaginer!), quand d'autres personnes de notre entourage vont partir en Indonésie, en Floride ou encore sur l'Ile de Saint-Martin dans les Caraïbes... Moins exotique, n'est-ce pas? Mais je m'en fiche, je préfère bien plus aller dans le Périgord que dans toutes ces destinations lointaines, et oui!

Nos chères habitudes m'apportent la confiance, la sécurité et la stabilité dont j'ai besoin pour affronter le stress et la pression du travail. Je me glisse dans mon train-train quotidien comme je dégusterais un délicieux loukoum à la pistache: avec gourmandise. J'ai envie de dire qu'heureusement que les habitudes et tout autres rituels sont là car ils nous permettent de ne pas avoir à repenser toute l'organisation de la vie commune chaque matin! Grâce à eux, on peut lâcher prise, se glisser dans le confort de gestes automatiques, en y trouvant une délicieuse sécurité.

En mai, il y a eu cette fameuse semaine avec pas moins de deux jours fériés (!!!), la semaine du 7 mai. Le lundi, Chéri et moi avons travaillé, mais le soir, nous avons mis le cap sur Le Grau-du-Roi, petit village de bord de mer dans le Gard et où nous adorons aller AU MOINS une fois par an. Nous allons d'ailleurs y aller quelques jours juste après le Périgord, cet été. Les grands-parents de Julien y ont un petit appartement à 300 mètres de la plage et, aux beaux jours, c'est juste fabuleux d'être là-bas! Cela fait partie de nos petits coins de paradis où on adore aller pour décompresser et où nous avons nos habitudes, justement! Nous y sommes restés jusqu'au samedi soir et croyez-moi, c'était GE-NIAL!!! J'avais déjà écrit un article sur ce charmant petit village de pêcheurs, et vous pouvez le retrouver ici!

Quand on est au Grau-du-Roi, on fait du shopping dans les mêmes boutiques (magasin d'usine Little Marcel, boutique de savons qui donne sur le canal...), on va toujours manger au moins une fois au restaurant  L'Artimon, on va déguster une bonne glace faite maison au Glacier Catalan (toujours à la violette pour moi, j'adore, hi hi!), on se fait une petite partie de mini-golf...

Toujours les mêmes activités bien réglées, et on adore ça! Et quand on est au Grau-du-Roi, on va toujours également AU MOINS une fois à Aigues-Mortes (qui se trouve environ à cinq petits kilomètres), encore un de nos rituels, hi hi! Et mon Dieu, qu'est-ce qu'on aime y aller!!!

Allez, je vous y emmène avec nous, en route!!!

Arrivée à Aigues-Mortes, ville fortifiée, ceinte de remparts...
Arrivée à Aigues-Mortes, ville fortifiée, ceinte de remparts...
Arrivée à Aigues-Mortes, ville fortifiée, ceinte de remparts...
Arrivée à Aigues-Mortes, ville fortifiée, ceinte de remparts...
Arrivée à Aigues-Mortes, ville fortifiée, ceinte de remparts...
Arrivée à Aigues-Mortes, ville fortifiée, ceinte de remparts...

Arrivée à Aigues-Mortes, ville fortifiée, ceinte de remparts...

Aigues-Mortes est une pure merveille, je suis en admiration à chaque fois que j'y vais, je ne me lasse jamais de déambuler sur sa petite place centrale si jolie ou dans ses petites ruelles moyenâgeuses si pittoresques! Cette commune compte environ 8000 habitants qui ne vivent (évidemment) pas tous à l'intérieur des remparts, mais aussi à l'extérieur où la cité se développe également avec habitations plus modernes, supermarchés, etc...

Pour la petite histoire de cette cité médiévale, tout commence en fait avec Charlemagne qui fait ériger une tour au milieu des marécages en 791, pour assurer la sûreté des pêcheurs et des ouvriers des salins. A l'époque, les habitants vivent dans des cabanes en roseaux et vivent de la pêche, de la chasse et de l'exploitation du sel dans les marais salants des alentours. Mais ce n'est qu'avec Louis IX (le légendaire Saint-Louis) que le village prend son essor. En effet, ce célèbre roi bâtit la Tour de Constance (à la place de l'ancienne tour de Charlemagne) et décide la construction des remparts (qui ne seront finalement érigés qu'après sa mort par son fils, le roi Philippe III, dit "Le Hardi). Il a laissé une trace indélébile dans cette cité car c'est de là qu'il est parti pour la septième croisade en 1248 et la huitième en 1270, pendant laquelle il a perdu la vie. D'ailleurs, la petite place centrale de la ville fortifiée porte le nom de Place Saint-Louis et on peut y admirer, en son centre, une statue du souverain français.

En gros, Saint-Louis, c'est la "superstar" d'Aigues-Mortes, il y est juste incontournable: les références à ce roi y sont très nombreuses!

La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.
La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.
La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.
La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.
La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.
La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.
La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.

La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante d'Aigues-Mortes, menant à la Place Saint-Louis et sa statue du célèbre roi.

Lorsque nous sommes à Aigues-Mortes, on s'arrête invariablement dans la boutique de biscuits et de sucreries La Cure Gourmande, encore une de nos petites traditions! Ce temple de la gourmandise propose des biscuits savoureux, des sucettes délicieuses (faites à la main!!!), d'exquis chocolats, mais aussi de joyeuses farandoles de calissons, de nougats, de madeleines ou encore de cakes. Ce magasin n'est pas le seul en France, il existe d'autres franchises dans d'autres villes comme Annecy, Paris, Clermont-Ferrand, Strasbourg... Il me semble même en avoir vu une dans le Vieux Lyon la dernière fois que j'y suis allée (il y a un bon moment déjà, peut-être deux ou trois ans...). Mais c'est dans le sud de la France que l'on retrouve la plus grande concentration de ces boutiques: Cap d'Agde, Les Saintes-Maries de la Mer, Carcassonne, Narbonne, Sète, Montpellier, Avignon, Marseille, Antibes... Normal, j'ai envie de dire, car cette enseigne a été fondée en 1989 à Balaruc-les-Bains dans l'Hérault...  

Dès qu'on pénètre dans la boutique, on est toujours gentiment accueillis par un vendeur (ou une vendeuse) qui nous fait déguster un petit biscuit, trop bien! Puis, on se promène dans les allées de ce lieu hors du temps qui nous transporte dans les années 1950, à l'époque des épiceries de quartier, de ces biscuiteries et de leurs jolies boîtes métalliques renfermant des trésors de gourmandise... Bref, on ne sait plus où donner de la tête tant les tentations sont nombreuses... Qui n'a pas envie de plonger sa main dans ces énormes tas de délicieux biscuits?! Evidemment, nous y avons cédé (comme toujours) et on s'en est acheté plusieurs que nous sommes allés déguster, comme d'habitude, assis sur un banc de la place Saint-Louis en regardant les gens passer et en écoutant les airs joués par un accordéoniste...

Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!
Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!

Déambulations dans les petites rues anciennes d'Aigues-Mortes et gros craquage dans la boutique "La Cure Gourmande", miam!!!

Evidemment, comme Chéri et moi accordons beaucoup d'importance à la spiritualité, nous faisons toujours un petit tour dans l'église de la petite cité médiévale, histoire de nous recueillir un instant... Ce lieu de culte catholique borde la petite place Saint-Louis et porte le nom de Notre Dame des Sablons. Sa date exacte de construction reste inconnue, mais a vraisemblablement été bâtie avant les remparts, vers le milieu du XIIIème siècle. Cette église est de style gothique, et OMG, ses vitraux!!! Ou plutôt les nuances de lumière diffusées dans l'église par ces vitraux sont juste magnifiques! Les murs se teintent d'halos tantôt rosés, tantôt bleutés, trop beau! J'avoue que ça m'apaise et je rentre souvent dans un état contemplatif et apaisé quand je m'assois dans cette église et que je vois ces jolies teintes diffuses... C'est de la luminothérapie, en somme... Ces vitraux ont été installés en 1991 par l'artiste nîmois Claude Viallat.

L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...
L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...

L'église Notre-Dame des Sablons à Aigues-Mortes... Sur la photo ci-dessus, une statue de Saint-Louis (encore une!)...

Mais bien évidemment, nous adorons manger le soir en terrasse sur cette si jolie place Saint-Louis illuminée. Pour ce séjour-là, nous avons opté pour un restaurant que nous n'avions pas encore testé (comme quoi, nous sortons quand même parfois de nos habitudes, ha ha!):

Le Restaurant des Voyageurs!!!

Et qu'avons-nous mangé? De la gardiane de taureau! C'est LA spécialité camarguaise par excellence puisque la région est connue pour ses taureaux noirs, n'est-ce pas! En gros, ce plat, ça ressemble au bœuf bourguignon, sauf que c'est de la viande de taureau qui mijote dans la sauce au vin rouge... Alors, je vous accorde que la présentation de l'assiette aurait pu être un peu plus soignée, mais il faut admettre que la viande était fondante et savoureuse, un pur régal! Lors d'autres séjours en Camargue, Chéri et moi avions mangé des gardianes dans d'autres restaurants du coin et nous avions souvent été déçus car la viande était dure et élastique, mais là, nous avons vraiment savouré ce plat délicieux.

Tout cela en dégustant un verre de rosé local, en écoutant les enfants jouer sur la place, autour de la statue de Saint-Louis, mais aussi en écoutant l'accordéoniste qui passe entre les tables et qui joue des vieux airs comme Piaf, Brassens, etc... Tout cela pendant que l'eau de la fontaine illuminée s'écoule doucement et que ce jour splendide décline... Tout est calme, apaisé. On est hors du temps et c'est juste magique.

A ce stade, Julien et moi ne parlons pas, on s'imprègne juste de cette ambiance si particulière et merveilleuse qui fait que nous revenons inlassablement à Aigues-Mortes à chaque fois que nous allons en Camargue...  Cette cité ancienne nous a envoûté!

Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!
Balade à Aigues-Mortes, joyau de la Camargue!

A ce stade de l'article, si vous vous demandez encore si ça vaut le coup d'aller à Aigues-Mortes, c'est que je n'ai pas bien fait mon boulot, ha ha! Mais blague à part, je n'ai qu'une seule chose à vous dire: allez-y, et allez-y les yeux bien ouverts car vous allez en prendre plein les mirettes! C'est plutôt petit, on en fait vite le tour, mais il y a quelque chose de très particulier et d'enchanteur qui se dégage de cette ville fortifiée. Est-ce son histoire si ancienne, ses petites rues pittoresques, ses magnifiques remparts si bien conservés ou alors, juste l'esprit protecteur de Saint-Louis qui plane encore sur cette cité qui ne ressemble décidément à aucune autre?! Petit conseil, allez manger dans l'un des nombreux petits restaurants de la Place Saint-Louis le soir (comme nous on l'a fait), à la tombée de la nuit et aux beaux jours, quand les journées sont encore longues. Installez-vous en terrasse, puis, après le repas, sortez de la ville et admirez ses remparts illuminés et vous comprendrez peut-être pourquoi j'ai développé cet attachement si fort avec cette petite cité médiévale, c'est inexplicable, je n'arrive pas à le décrire avec des mots...

Je vous retrouve bientôt pour la visite des remparts d'Aigues-Mortes sur lesquels nous avons également passé quelques heures pendant ce séjour, un moment privilégié!

A très bientôt!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article