Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!

Lorsque Victor Hugo l'aperçoit pour la première fois, il est littéralement subjugué. C'est en 1837, alors que l'écrivain y arrive pour faire une halte lors d'un voyage. Les remparts de la ville se dressent devant lui, à plus de 40 mètres de hauteur, au-dessus de la bucolique vallée de la Canche.

Lors de son séjour dans ce bourg ancien, il prend de nombreuses notes et, plus tard, il s'inspirera de ses observations pour écrire son chef d'oeuvre Les Misérables. Car oui, souvenez-vous, pour vous qui avez lu ce classique de la littérature française, Montreuil-sur-Mer est la ville natale de Fantine (la maman de Cosette). Il paraît aussi que le nom de Jean Valjean pourrait venir d'une ferme appelée Val près de Bois-Jean et se trouvant aux alentours du village.

Du coup, pour rendre hommage à l'auteur, depuis près de vingt ans, dans le cadre exceptionnel de la Citadelle de Montreuil (je vous y emmène plus bas dans l'article), 350 figurants en costumes font revivre le passage de Victor Hugo dans la ville le 4 septembre 1937. Huit représentations sont programmées fin juillet et fin août.

Sur les remparts de Montreuil-sur-Mer, classés aux Monuments Historiques depuis 1913. Commencés au 9ème siècle, ils sont renforcés au 13ème siècle...
Sur les remparts de Montreuil-sur-Mer, classés aux Monuments Historiques depuis 1913. Commencés au 9ème siècle, ils sont renforcés au 13ème siècle...
Sur les remparts de Montreuil-sur-Mer, classés aux Monuments Historiques depuis 1913. Commencés au 9ème siècle, ils sont renforcés au 13ème siècle...
Sur les remparts de Montreuil-sur-Mer, classés aux Monuments Historiques depuis 1913. Commencés au 9ème siècle, ils sont renforcés au 13ème siècle...

Sur les remparts de Montreuil-sur-Mer, classés aux Monuments Historiques depuis 1913. Commencés au 9ème siècle, ils sont renforcés au 13ème siècle...

L'été dernier, mi-août plus précisément, j'ai laissé mon chéri dans la Loire (il devait reprendre le travail après nos vacances passées dans le Périgord et au Grau-du-Roi) et je suis montée voir mes parents dans le nord de la France. J'y ai passé une bonne semaine avec eux avant de revenir chez moi dans le Forez et de reprendre le travail à la fin du mois.

Toute ma famille du côté de ma maman vit sur la Côte d'Opale depuis des générations et des générations, entre Le Touquet et Boulogne-sur-Mer.

Donc, pour résumer, je suis moitié Chti (par ma Mamounette) et moitié Américaine (par mon Daddy de Californie), drôle de mélange, n'est-ce pas?! J'ai dit ça il y a quelques semaines à une collègue de travail avec qui je suis allée passer ma visite médicale d'embauche et elle m'a répondu: "Donc, en gros, tu es comme un burger au maroilles!". Comme j'ai ri!

Et pendant mon séjour là-bas, je suis allée passer une après-midi avec mon Daddy à Montreuil-sur-Mer. J'y avais déjà été quelques mois auparavant, à l'époque du Nouvel An (2018, donc!) et malgré une météo absolument catastrophique, j'avais adoré me promener sur les remparts et dans les ruelles anciennes et pittoresques de ce village d'un peu plus de 2000 âmes. J'ai donc voulu y retourner aux beaux jours et prendre des photos tout de même plus jolies que sous la pluie! Mais je dois avouer que je suis vraiment tombée sous le charme de ce charmant village et je pense y retourner à chaque fois que j'irai rendre visite à mes parents (une semaine en été chaque année, donc)...

Au pied des remparts de Montreuil-sur-Mer...
Au pied des remparts de Montreuil-sur-Mer...
Au pied des remparts de Montreuil-sur-Mer...
Au pied des remparts de Montreuil-sur-Mer...

Au pied des remparts de Montreuil-sur-Mer...

Après avoir cheminé un moment sur les remparts, nous sommes arrivés devant l'entrée de la Citadelle et avons décidé de la visiter. Cette citadelle de Montreuil-sur-Mer a été bâtie sur les bases d'un château médiéval royal, lui-même érigé dans les années 1200 par le roi Philippe II Auguste. Mais en 1567, ce château dit "philippien" est démantelé sur ordre du roi Charles IX pour être transformé en citadelle bastionnée. Elle est classée aux Monuments Historiques depuis 1926.

Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...
Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...

Arrivée dans l'enceinte de la Citadelle et début de la visite...

Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.
Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.

Sur les cinq photos ci-dessus, promenade sur le chemin de ronde de la Citadelle. Sa construction date du XVIe siècle, mais son renforcement par une succession d'arches date du XVIIe siècle. Il emprunte une partie de son tracé aux courtines du château royal. Il facilite les déplacements de long du front d'attaque nord. Depuis le chemin de ronde on perçoit le fleuve Canche au pied de la Citadelle, mais aussi le phare du Touquet au loin.

Après la visite de la Citadelle, nous avons quitté les remparts et nous sommes rentrés dans le bourg ancien avec ses magnifiques venelles d'un autre temps. Je ne sais pas, j'avoue qu'une connexion s'est créée entre ce lieu et moi-même. Il y a peu d'endroits qui me font ça, mais je peux notamment penser au village de Saint-Bonnet-le-Château dans la Loire que j'aime tant et qui me fait vibrer chaque fois que je m'y promène... Et je dois admettre que je préfère bien plus visiter des petits villages pittoresques que des grandes villes pendant mes vacances. Je trouve en effet qu'ils ont plus d'âme, d'histoire et d'authenticité que les grandes métropoles urbaines (même si je suis littéralement tombée amoureuse de Barcelone)! Je dois convenir que je suis devenue un rat des champs depuis que je suis venue vivre dans la Loire il y a bientôt quatre ans!

Mais pour revenir à notre promenade, on s'est arrêtés un petit moment à l'abbatiale Saint-Saulve. Je vais me répéter, je sais, mais même si je suis protestante aujourd'hui, j'ai néanmoins été élevée dans la foi catholique et j'adore visiter églises, cathédrales, basiliques, collégiales, etc... lorsque je vais quelque part. Situé sur la place Gambetta, cet édifice religieux constitue l'élément le plus important du patrimoine religieux de Montreuil-sur-Mer. Puis, nous nous sommes rendus dans l'emblématique et si jolie petite rue du bourg, à savoir la rue du Clape-en-Bas...

Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.
Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.

Promenade dans les jolies ruelles de Montreuil-sur-Mer et visite de l'abbatiale Saint-Saulve. Des documents attestent qu'au Xème siècle, une communauté religieuse occupe l'emplacement de cette abbaye. Les moines bretons de Landévennec qui se réfugient à Montreuil entre 913 et 926 obtiennent l'autorisation de construire un monastère patronné par leur saint fondateur, Guénolé. En 1111, les restes de Saulve arrivent à Montreuil et l'édifice change alors de nom et devient l'abbaye Saint-Saulve. Selon plusieurs historiens, les reliques transférées seraient celles de de l'évêque Saulve de Valenciennes assassiné en 701 mais les avis d'autres historiens divergent sur l'origine véritable de ce Saulve.

La si pittoresque rue du Clape-en-Bas... Mais d'où vient ce nom étrange? Cette rue doit son appellation aux égouts qui la bordent. Le clape fait allusion au clapet qui empêchait l'eau de refouler. Les petites maisons de cette venelle datent du XVIIIème siècle. Elles étaient occupées, à l'origine, par des potiers...
La si pittoresque rue du Clape-en-Bas... Mais d'où vient ce nom étrange? Cette rue doit son appellation aux égouts qui la bordent. Le clape fait allusion au clapet qui empêchait l'eau de refouler. Les petites maisons de cette venelle datent du XVIIIème siècle. Elles étaient occupées, à l'origine, par des potiers...
La si pittoresque rue du Clape-en-Bas... Mais d'où vient ce nom étrange? Cette rue doit son appellation aux égouts qui la bordent. Le clape fait allusion au clapet qui empêchait l'eau de refouler. Les petites maisons de cette venelle datent du XVIIIème siècle. Elles étaient occupées, à l'origine, par des potiers...
La si pittoresque rue du Clape-en-Bas... Mais d'où vient ce nom étrange? Cette rue doit son appellation aux égouts qui la bordent. Le clape fait allusion au clapet qui empêchait l'eau de refouler. Les petites maisons de cette venelle datent du XVIIIème siècle. Elles étaient occupées, à l'origine, par des potiers...
La si pittoresque rue du Clape-en-Bas... Mais d'où vient ce nom étrange? Cette rue doit son appellation aux égouts qui la bordent. Le clape fait allusion au clapet qui empêchait l'eau de refouler. Les petites maisons de cette venelle datent du XVIIIème siècle. Elles étaient occupées, à l'origine, par des potiers...

La si pittoresque rue du Clape-en-Bas... Mais d'où vient ce nom étrange? Cette rue doit son appellation aux égouts qui la bordent. Le clape fait allusion au clapet qui empêchait l'eau de refouler. Les petites maisons de cette venelle datent du XVIIIème siècle. Elles étaient occupées, à l'origine, par des potiers...

Une petite mise à jour: nous sommes retournés à Montreuil avec mon Daddy en août 2019 et nous nous sommes arrêtés au mythique Pot du Clape qui se situe dans la si jolie rue du Clape-en-Bas. Il s'agit d'un bar-restaurant à l'ambiance authentique et qui est une véritable institution dans les alentours. D'ailleurs, ma famille (tantes, oncles et cousins) y vont de temps en temps car c'est une adresse réputée. Certes, ce n'est pas de la grande cuisine, c'est même assez simple: soupes, quiches, charcuterie, flamiches (sorte de tarte typique de la Belgique et du Nord de la France), mais on y va surtout pour les produits frais, l'ambiance conviviale et la déco ancienne tellement rétro...

Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!
Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!
Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!
Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!
Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!
Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!
Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!
Petite promenade à Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais!

Et enfin, pour terminer notre escapade montreuilloise, nous nous sommes rendus dans la cour de l'Hôtel de France où Victor Hugo se serait arrêté lors de son passage dans le bourg. J'ai adoré cette cour intérieure au style très bohème, avec beaucoup de végétation. J'aurais adoré m'y arrêter pour boire un verre, mais nous n'avions plus le temps, mon Daddy et moi, car nous étions invités. Puis, nous sommes passés devant la Maison du Pot d'Etain, à pans de bois et datant du 16ème siècle et qui abrite aujourd'hui un restaurant. J'ai toujours été une dingue des maisons à colombages, je trouve ça si beau!

Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...
Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...
Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...
Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...
Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...
Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...
Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...
Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...

Suite de notre balade et la cour intérieure de l'hôtel de France...

La si jolie Maison du Pot d'Etain...
La si jolie Maison du Pot d'Etain...
La si jolie Maison du Pot d'Etain...

La si jolie Maison du Pot d'Etain...

En 2016, Montreuil-sur-Mer est arrivée en finale à l'émission "Le Village préféré des Français" présentée par Stéphane Bern. Malheureusement, la commune du Pas-de-Calais a finalement perdu face au village de Rochefort-en-Terre dans le Morbihan. Mais bon, ça montre à quel point "la Carcassonne du nord" (surnom donné à Montreuil pour ses remparts) est un village pittoresque, riche d'histoire et plébiscité par les Français!

En conclusion, je recommande la visite de ce village à 300%. Il est absolument sublime et j'ai très, très hâte de pouvoir y retourner l'été prochain, lorsque j'irai voir mes parents! C'est très étonnant car le Pas-de-Calais me fait un peu penser à la Loire, où je vis, dans le sens où ce sont des endroits recelant de nombreux trésors touristiques, mais qui restent encore trop largement méconnus! C'est vraiment dommage...

A très bientôt!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article