Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...

Je suis littéralement dingue de la campagne et de la Nature en général. Une mordue des grands espaces en plein air, des forêts, des grands prés s'étendant à perte de vue, mais aussi de la végétation sauvage: arbres, fleurs, plantes, champignons, etc...

En bref, je suis devenue un vrai rat des champs depuis que je vis dans la Loire!

Pourtant, j'ai vécu toute ma vie à Lyon et dans sa périphérie directe (Villeurbanne), mais il serait hors de question pour moi de retourner à une existence citadine et trépidante. Yeap, absolutely out of question!!! Je préfère bien plus passer mon week-end à aller crapahuter en bonnes baskets de rando toutes "crotteuses" dans des sentiers perdus au milieu de la nature que d'aller au cinéma, faire du lèche-vitrine, boire un verre dans un bar (ou pub) branché, aller en boîte, etc... D'ailleurs, je suis complètement incapable de me coucher tard: je suis toujours au lit vers 21h30-22h avec un bon bouquin et une tisane, une vraie grand-mère, lol!

Enfin bref, je vous emmène donc faire une marche avec Chéri et moi aujourd'hui dans le Massif du Pilat. Nous y avons nos habitudes les week-ends car nous adorons y aller, tous les deux. Eh oui, j'aime le Pilat d'amour! C'est un coin superbe avec des paysages contrastés, une biodiversité extrêmement riche, des panoramas à couper le souffle...

Et je vous emmène au Col du Planil, plus précisément, let's go!!!

Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...
Petite balade au Col du Planil dans le Massif du Pilat...

C'est une balade courte et facile qui peut facilement être faite en famille. Elle fait 6 km et dure environ 1h45 pour les randonneurs qui ne s'arrêtent pas. Disons que ça a été un  peu plus long pour nous puisque je m'arrêtais régulièrement pour prendre des photos (au grand dam de mon Chéri, hi hi!) ou pour admirer le paysage, tout simplement. De plus, nous avions amené de quoi pique-niquer, donc nous nous sommes arrêtés sur le bord du chemin pour casser la croûte...

Avec de beaux panoramas sur les barrages du Pilat et sur la vallée du Gier, le sentier traverse des milieux couverts de landes à genêts avant d'atteindre le Col du Planil, lieu de passage d'oiseaux migrateurs.

Sur les photos ci-dessous, vous pouvez apercevoir le barrage du Piney qui se trouve sur les hauteurs de la ville de Saint-Chamond. Construit en 1953, ce barrage est de type voûte simple en béton. Après différents problèmes techniques, l'abandon du barrage a été décidé en 2000Et depuis le mois de juillet 2017, une fresque géante peinte par Ella et Pitr orne la paroi amont du barrage, artistes stéphanois connus pour leurs peintures de colosses endormis à Saint-Etienne et partout dans le monde. Il y en a d'ailleurs un qui est peint sur un mur à côté de la gare de Châteaucreux.  

Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.
Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.

Sur la photo ci-dessus, arrivée au Col du Planil qui est un lieu de passage des oiseaux migrateurs dans le Pilat. Le milan noir peut y être observé en août, au début de la saison. Le mois d'octobre verra le survol des pinsons, grives et pigeons ramiers ou colombins. Enfin, il n'est pas rare de voir des faucons crécerelle survoler la zone très découverte du col. Avec ses ailes pointues, sa longue queue terminée d'une barre noire, ce rapace facile à reconnaître est l'un des plus petits du Pilat. Le Col du Planil, de ce fait, est régulièment fréquenté par de nombreux ornithologues.

Pendant cette balade que nous avons faite il y a presque un an, en juin 2019, nous avons pu observer de nombreux buissons de genêts purgatifs, reconnaissables à leurs petites fleurs jaunes. Cette variété d'arbuste est originaire du sud de l’Europe où elle pousse naturellement dans les forêts et les landes, parfois jusqu’à 1300m d’altitude. Elle est présente sur la quasi-totalité du territoire français puisqu’elle résiste aussi bien à la sécheresse qu’au froid. En effet elle peut supporter des températures d’au moins -15° et est l'un des arbustes les plus rustiques de son genre.

Nous avons également rencontré de magnifiques digitales pourpres. Mais attention, elles sont hautement toxiques pour l'être humain! En effet, l'absorption d'environ une dizaine de feuilles provoque des troubles graves sur un sujet humain de corpulence moyenne.

Après le Col du Planil, nous avons pris le chemin du retour vers le parking marquant le point de départ de la petite randonnée, à savoir au lieu-dit Chavanol, sur la commune de Doizieux... Cet endroit comporte quelques jolies maisons d'agriculteurs en vieilles pierres, très typique! 

Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...
Chemin du retour...

Chemin du retour...

En conclusion, une bien jolie marche à faire aux beaux jours pour pouvoir admirer une belle végétation exubérante. Accessible à tout âge et à tout niveau physique, elle vaut vraiment le détour par les beaux panoramas qu'elle offre... 

A très bientôt!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article